TOUR du RUISSEAU du VAL

départ : 12h30 du parking de la Basse de Réquival, point 532, montée au Col de la Charaille, vers la Vierge du Trupt, le Haut de Chaumont à 13h20. Le chemin de crête continue vers le Col de la Chapelotte mais au Haut de Chaumont il est inscrit Propriété privée, passage interdit. 

Je suis descendu à droite vers la Scierie de Machet par le G.R. Puis après le point 557 par la route et la Basse Mauvais. Dans cette descente on passe sur le Pont des Allemands dédié à la Prinzessin Fredericke von Hohenzollern. A la Scierie de Machet il était 14h30, je suis allé un peu plus bas voir le secteur du Pot de Vin où le goudron fondait par endroits et je suis revenu à la Scierie de Machet pour remonter vers la Scierie du Marquis le long du Ruisseau du Val. De là, en remontant le vallon du Moyen Sapinot par 511 et 603,  je suis allé vers le Petit Chemin d'Allemagne. Cette route forestière monte raide, j'ai poussé un moment le vélo. En haut on arrive au Petit Chemin d'Allemagne, on le prend vers la droite et on arrive à un passage en creux encombré de branches où il n'est pas question de pédaler, espérons le voir nettoyé un jour!

Après c'est roulant, on retrouve l'abri du Col de la Charaille. Pour ne pas prendre le même chemin qu'à l'aller je suis revenu par l'abri du Roulé Bacon, 16h10, et en 7 mn descente au point 613 et à la voiture.

C'est un tour qui permet de découvrir ce secteur, pas trop long et avec de bons chemins, à part ce passage du Petit Chemin d'Allemagne.                                                 

Bon courage pour ceux qui se lanceront dans l'un ou l'autre de ces circuits ou qui en trouveront d'autres. J'ai cité quelques ouvrages qui concernent ce secteur. La revue l'Essor éditée à Schirmeck offre toute une série d'articles très documentés sur l'histoire locale, on peut consulter des numéros au siège de l'Essor le mercredi matin à Schirmeck. 
 

Chemin des Bornes (au-dessus de la vallée de la Sarre Rouge) en allant à pied  à l’Abri Fourmann, un peu avant j’ai vu trois cerfs  traverser ce chemin, sans doute dérangés par les bûcherons. Souches, vestiges de la tempête Lothar du 26 décembre 1999. Dans ce côté lorrain du Donon la tempête a fait deux victimes : un petit avion s'est écrasé, le pilote et un propriétaire forestier qui voulait estimer les dégâts sont décédés. les hélicoptères de la base de Phalsbourg ont cherché longtemps le lieu du crash et l'ont trouvé  à la tombée de la nuit. Je suis aussi parti à pied depuis le cimetière militaire de Wisches,  j'ai fait le tour du Kohlberg en marchant dans la neige, non sans mal pour passer entre les troncs renversés sur le chemin, je n'ai pas vu l'avion, juste les hélicoptères qui tournaient.