ROTHAU – BOURG - BRUCHE ou SAALES

bellefosse  La Boucherie - Bellefosse 

au fond les Donons

C'est le tour des villages vosgiens, on parcourt le Ban de la Roche (du nom du rocher volcanique qui domine Bellefosse) qui est un secteur protestant dans la vallée de la Bruche catholique et qui dépendait administrativement de Barr.

Cela peut aussi se faire à pied, compter un peu plus 6 h de marche de Saales à Rothau ( environ 21 km). En marchant vite j'ai noté : départ Rothau 11h15, la Perheux 12h25, Belmont 12h55, Bellefosse 13h30, Ranrupt 14h34, Stampoumont 15h05, gare de Bourg- Bruche 15h 53 en arrivant juste pour voir partir le train, j'ai attendu le suivant. En V.T.T. c'est environ deux fois plus rapide.

Départ Rothau gare, traverser la place, monter rue du Château ( pour un début c'est raide! monter à pied) vers Solbach (croix rouge Club Vosgien), vallon de la Bassotte , puis en contournant le Petit Ballon de Rothau par le Nord ( rond bleu C.V. ) on arrive à Solbach, Col de la Perheux, Belmont, Bellefosse, Fonrupt, Ranrupt, Stampoumont, Bourg-Bruche.

On suit  le triangle bleu C.V.  Au dessus de Stampoumont il y a une clôture, que l'on peut ouvrir et refermer à la lisière de la forêt du Grand- Alhan, en suivant le marquage C.V. On arrive à Bourg-Bruche. On peut aussi pour éviter cette clôture contourner par le Nord cette butte de grès par 655, 625 et 562, les Hauts Champs.

On attend le train ou on continue jusqu'à la gare de Saales en montant au pont sur l'Evreuil par l'ancienne route. On peut aussi revenir par la route à Rothau mais il y a beaucoup de trafic.

Le Col de la Perheux était un carrefour important, c’est là que  l’on exécutait les criminels du Ban de la Roche et que l’on brûlait  les « sorcières ». La dernière exécution date de 1786. Le 14 juillet 1790, Oberlin fit ériger sur la Perheux un Autel de la Patrie et y célébra la Fête de la Fédération (L’Essor  mars 1997).

Dans un article de Denis LEYPOLD de mars 1997 consacré au Ban de la Roche sous les Comtes de Veldenz ( 1584-1723) on peut lire :
"entre 1620 et 1630 les juges condamnèrent une cinquantaine de villageois à être brûlés sur le lieu de justice du Col de la Perheux".

Le Ban de la Roche était une possession des Rathsamhausen zum Stein qui firent construire le château vers  1750, cette famille endettée le mit en vente. L'acheteur fut Georges Henri comte de Veldenz, le  3 juin 1584 il obtint  la seigneurie pour 47 000 florins, l'origine de cette lignée se situe en Rhénanie sur les  bords de la Moselle, cette famille possédait aussi le comté  de la Petite Pierre. Georges Jean de Veldenz a étudié à l'université de Heidelberg, il épousa  la fille du roi de Suède Wasa. il s'intéressa aux gisements miniers du Ban de la roche, fit de Rothau un grand centre sidérurgique et introduisit la religion luthérienne au Ban de la Roche avec des pasteurs de langue française venus du Comté de Montbéliard, territoire dépendant des Ducs de Wurtemberg. il mourut en 1592. Son fils Georges Gustave développa encore les forges de Rothau, le château accueillit à plusieurs reprises pendant le sannées 1620 la cour des Veldenz. Ensuite s'ouvre une période de troubles ( procès de sorcellerie, guerre de Trente Ans qui fut un moment bénéfique pour la  famille.Elle fut investie, au nom de la couronne de Suède, des territoires épiscopaux et autrichiens des vallées de la Bruche et de Villé. Mais des mercenaires de l'évêque installé à Saverne vinrent depuis leur château du Guirbaden piller le Ban de la Roche pendant une semaine, ils brûlèrent le château, les bâtiments des forges et plusieurs villages. Nouvelle razzia des troupes catholiques en septembre 1633 avec 120 cavaliers, pillages, prise d'animaux, habitants rançonnés.un habitant de rothau soupçonné d'avoir avalé son argent fut roué sur son lit  à coups de mousquet. On lui ouvrit le ventre afin de tenter de récupérer ce qu'il avait englouti.

Après la bataille de Nordlingen où périt Gustave Adolphe, roi de Suède, les troupes françaises remplaçèrent les Suédois. A partir de 1681, année de la prise de Strasbourg par les Français, le Ban de la Roche fut détaché de ses obligations envers le Saint Empire et déclaré bien royal malgré les protestations du Comte de Veldenz qui s'était retiré au Bergherrnhof, l'hôtel des Veldenz à Strasbourg. Au mépris des droits des héritiers de la famille des Deux Ponts, la seigneurie fut attribuée le 16 août 1723 à l'Intendant d'Alsace, Nicolas Bauyn d'Angervilliers. Plus tard le château de rothau fut une résidence de la famille de Dietrich, de cette époque date sans doute la grille avec ses faisceaux de licteurs révolutionnaires.

Au Col de la Perheux des skieurs venaient autrefois en train depuis Strasbourg et Rothau en montant à pied pour faire quelques descentes dans la pente qui grimpe vers le Champ du Feu.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×